Suivi de dortoirs de Martinets ramoneurs

Martinets ramoneurs en vol

Martinets en vol
© Michel Renaud

 

En milieu naturel, un couple de Martinets ramoneurs niche dans la cavité centrale d’un gros arbre mort. Suite à la raréfaction des forêts et de tels arbres, les martinets utilisent depuis longtemps les vieilles cheminées en maçonnerie. Ils utilisent également ces structures comme « dortoirs », des abris où on peut alors les voir entrer à la tombée du jour, souvent en petits groupes, parfois par centaines. Malheureusement ces structures se font elles aussi de plus en plus rares.

La population a connu un important déclin et le Québec ne compterait plus que quelques milliers de couples nicheurs. Dans la région des Laurentides comme ailleurs, on ne repère que rarement un couple nicheur. Par contre il est plus facile de repérer les dortoirs, souvent de vieilles cheminées d’églises et d’autres édifices publics.

Depuis quelques années des bénévoles font des décomptes de Martinets ramoneurs à Mont-Tremblant et Labelle et poursuivent leurs efforts pour découvrir d’autres dortoirs. Un site repéré à Rivière-Rouge en 2014 fera désormais l’objet d’un suivi.

Martinets ramoneurs entrant dans un dortoir (photo tirée de la vidéo YouTube)

Martinets ramoneurs entrant dans un dortoir (photo tirée de la vidéo YouTube)

 

 

Vidéo sur YouTube : Entrée de martinets dans un dortoir

Lien pour consulter les résultats des dernières années : Dortoirs de martinets – Extraits du journal Le Moqueur

Informations sur l’espèce : Martinet ramoneur

 

 

 

Archives