Nichoirs à canards arboricoles

Les nichoirs à canards arboricoles visent les espèces de canards qui utilisent normalement des cavités dans les arbres pour nicher.

L’exploitation forestière et le développement ont entrainé une pénurie d’arbres de fort diamètre offrant à ces canards les cavités naturelles dont ils ont besoin. L’installation de nichoirs artificiels vise à pallier cette lacune.

Initié au cours des années 1990, le projet se fait en collaboration avec Canards Illimités, la Société d’aménagement de la baie Lavallière et les propriétaires des lieux où sont installés les nichoirs. Aujourd’hui, des nichoirs fabriqués par les bénévoles se retrouvent à Montcalm, Brébeuf, Lac-Supérieur, Mont-Tremblant, Val-des-Lacs, parc régional de Val-David–Val-Morin, La Macaza et L’Ascension.

Trois espèces utilisent la centaine de nichoirs installés dans les Laurentides : le Canard branchu, le Harle couronné et le Garrot à œil d’or.

Canard branchu © Lise Bisaillon

Canard branchu
© Lise Bisaillon

Garrot à oeil d'or © Wikimedia Dori

Garrot à oeil d’or
© Wikimedia Dori

Harles couronnés © Pierre Bannon

Harles couronnés
© Pierre Bannon

 

Une fois les nichoirs installés à quelque trois mètres de hauteur sur un tronc puis garnis d’un lit de copeaux, le suivi annuel implique :

  • l’identification du contenu (œufs de canards, œufs d’autres oiseaux, nids d’écureuil);
  • le décompte des œufs de canards non éclos et des membranes d’œufs éclos;
  • le remplacement du contenu par des copeaux frais;
  • au besoin, réparation des nichoirs endommagés.

 

Ce travail se fait habituellement vers la fin de l’hiver, avant le retour des canards de leurs aires d’hivernage (photos).

Lien pour consulter les résultats des dernières années : Nichoirs à canards – Extraits du journal Le Moqueur.

Informations sur trois espèces de canards arboricoles : Canard branchu, Harle couronné, Garrot à œil d’or.

 

Archives