Nichoirs à Merlebleus de l’Est et Hirondelles bicolores

Merlebleu de l'Est © Roger Lauzon

Merlebleu de l’Est
© Roger Lauzon

 

Les premiers nichoirs visant à favoriser la nidification de ces deux espèces qui nichent dans des cavités ont été installés en 2000.

La population du Merlebleu de l’Est a connu des périodes de déclin de plus de 50 % au cours du 20e siècle : hivers rigoureux dans les aires d’hivernage, tempêtes tardives dans les aires de nidification, diminution du nombre de cavités propices à la nidification suite à l’abattage des arbres morts et à la disparition des clôtures de cèdre. Les populations d’Hirondelles bicolores connaissent un déclin depuis les années 1970.

Hirondelles bicolores © Roger Lauzon

Hirondelles bicolores
© Roger Lauzon

Aujourd’hui, quelque 150 nichoirs fabriqués et entretenus par les bénévoles du club se retrouvent au Domaine Saint-Bernard (Mont-Tremblant), au lac Héron (Mont-Tremblant), aux environs du pont Prud’homme (Brébeuf) et de la ferme Rouge Vallée (Harrington), le long du Corridor aérobique (Montcalm et Arundel) ainsi que le long du parc linéaire du P’tit Train du Nord entre La Conception et Labelle (km 95 à km 101).

La plupart des couples de merlebleus ne nichent qu’une fois au cours de l’été, mais des couples produisent parfois une deuxième couvée. Il arrive aussi que des oiseaux tentent une deuxième nichée si la première a été détruite en début de saison. L’inventaire se fait donc en quatre visites : en mai, juin, juillet et septembre (photos).

D’autres espèces d’oiseaux, comme les Mésanges à tête noire et les Troglodytes familiers, utilisent ces nichoirs.

Lien pour consulter les résultats des dernières années : Nichoirs à merlebleus – Extraits du journal Le Moqueur.

Plan du modèle de nichoir à merlebleus et hirondelles utilisé par le COHL

Informations sur le merlebleu : Merlebleu de l’Est.

Itinéraires

Archives